Vitalba Mosca, mezzo soprano

Vitalba Mosca, la mezzo-soprano, a reçu son diplôme de piano et la voix du centre pour commencer à l'Opéra Teatro Massimo de Palerme, où elle fait ses débuts à 19 dans les performances en première mondiale de Don Perlimplin par Vittorio Rieti, et où elle a plus tard réalisé Manfred de Byron / Schumann avec l'acteur Carmelo Bene et dans l'histoire du fils de GFMalipiero changé.
En 1982, comme lauréat du Concours de Rieti Battistini et l'As.Li.Co. de Milan,
elle a été invitée à participer à la Biennale de Venise en musique les œuvres Flaminio de Pergolèse.

Elle a terminé ses études à la Royal Opera House dans le Programme des jeunes artistes à Milan et ici elle a étudié avec la mezzo-soprano Giulietta Simionato. En 1988, Moscou a été finaliste au Concours Pavarotti à Philadelphie.

 Elle a étudié la technique vocale avec le professeur Mario Antonietti.
Mme Mosca a reçu le diplôme de maîtrise en Interprétation  à Florence.
La carrière de Mme Mosca l’ a emmenée sur de  nombreuses scènes dans toute l'Italie, Saint Charlesde Naples (Le Viol de Lucrèce de Britten, Cavalleria Rusticana de Mascagni, Rossini Petite Messe Solennelle), le Théâtre de l'Opéra de Rome (Jules César de Haendel), le Carlo Felice de Gênes (Rigoletto de Verdi), l’ Échelle (Tannhauser de Wagner, Talgor par Luciani), le Teatro Comunale de Florence (chanson Fortunio d'Offenbach), en plus d'être soliste sous le bâton des chefs tels que P. Bellugi, R. Chailly, G. Kuhn, D. Oren, N. Saints, D. Nazareth, R. Gandolfi, G. Ferro.
Elle a participé à de nombreux festivals, dont le Festival international de Marlia, où elle a chanté Chérubin dans Les Noces de Figaro de Mozart, le chantier où elle était Fidalma de Montepulciano dans le Matrimonio segreto de Cimarosa, et le Festival de Martina Franca, Valle d'Istria dans l'édition complète de La Sonnambule de Bellini, ainsi que la première  moderne de «  l'amour est une souffrance » par Leonardo Leo. Tournées de concerts à Moscou l'ont amenée à travers l'Allemagne,Autriche, Royaume-Uni, la Belgique et la Hollande, Aïda, Nabucco, Rigoletto, Flûte enchantée et Carmen.
En 1996, elle fait ses débuts dans la Passion selon saint Matthieu de JS S. Bach à l'Oratoire Margherita à Venise et plus tard dans la Neuvième Symphonie de Beethoven  avec le Philharmonique de Berlin. Cette  année là, elle obtient le rôle de Meg dans Falstaff de Verdi, à Berne, Bernd Weikl côté. En 1997, elle a participé au Festival de San Gimignano dans la Messe de Requiem de G. Verts. En 1998, Moscou réapparu au Festival de San Gimignano avec la musique de Mahler Kindertotenlieder Lieder eines fahrenden Gesellen et dans Rigoletto, et dans la Petite Messe Solennelle de Rossini. En 1999, elle a été Amneris dans Aïda, sous la direction de Romano Gandolfi, à Medesano.
Ses performances comprennent Falstaff de Verdi en 2000 et opéras de Wagner (dans une Waltraute Gotterdammerung) au Festival de Tiroler à Erl, sous la direction de Maestro Gustav Kuhn.

Dans la première moitié de 2001, Moscou a participé à des spectacles du Requiem de Verdi, y compris des spectacles à Beijing avec l'Orchestre et le Chœur de l'Opéra, encore une fois à la Radio de Bucarest, sous la direction d'Oslo dans le Downes Maître , avec l'Orchestre et le Chœur de la Philharmonie, et au Teatro Regio de Turin, le réalisateur Mark Balderi.
Mosca a été une excellente Hedwig dans le Guillaume Tell de G.

Lors du Festival Rossini d'Avenches en 2002 avec grand succès et a interprété le rôle d'Azucena dans Trovatore de G. Les Verts à Dresde pour l'inauguration de la Philharmonie de Dresde sous la direction de Nello Santi 2002.

 Elle a enregistré: Rigoletto pour Decca (avec Pavarotti et Nucci), et La Sonnambula amour est une souffrance pour le Nouvel Age, et non imprimées des oeuvres de Boccherini et Gloire de Cilea (avec Fiorenza Cedolins) pour le label  Kicco classique .

Dans le passé, la professeure Moca est actuellement membre de la faculté de voix du Conservatoire d'Etat "Giovanni Battista Martini" de Bologne.
Novembre 2011 elle est  invitée à enseigner dans le plus fameux conservatoires pour le travail de la voix :   le Conservatorio Giuseppe Verdi de Milan
en même temps que son LMFL élève Albertina Del Bo y  est admise,   comme élève,  alors que le Conservatoire n’offre que 4 places pour 350 candidates